dimanche, 24 août 2014

[Dossier] L'histoire de Ninja Theory #2 : La fin d'une génération, Enslaved, DmC et Fightback

ninja theory,dossier,enslaved,dmcDeuxième partie du dossier sur l'histoire du studio Ninja Theory, avec les derniers jeux du studio sur la 7ème génération et leur début sur mobile.


 

 

ninja theory,heavenly sword,dossier

Après avoir quitté Sony, le studio Ninja Theory s'est retrouvé une nouvelle fois à devoir utiliser leur réserve d'argent pour survivre ... Ils ne pouvaient plus utiliser leur propre moteur de jeu (laissé à Sony), le studio acheta une licence Unreal Engine et créa une nouvelle fois une nouvelle licence : Enslaved: Odyssey to the West.

Slide22

Trailer du jeu

Le studio se retrouva vite sans argent, ils trouvèrent un nouvel éditeur pour publier leur jeu : Green Screen, mais celui-ci implosa peu de temps après. Ils devaient donc trouver un nouvel éditeur et c’est là que Namco Bandai arriva.

Slide23

En octobre 2010 : le jeu sort et le studio est très fier du travail apporté, avec moins d’argent et de temps que sur Heavenly Sword, le jeu eu la note de 82% sur Metacritic. De plus celui-ci possède presque le double de contenu qu’Heavenly Sword avec seulement 2/3 de son budget. Ce qui prouve la valeur d’une équipe soudée ! Mais le jeu est sorti avec peu de pub et des ventes décevantes, selon le studio c’est sans doute dût aux éléments fantaisies du jeu, au mélange de gameplay et le manque de visibilité. Cette fois encore il n’y aura donc pas de suite et le studio ne possède toujours pas l’IP Enslaved qui appartient à Namco. Et comme pour Heavenly Sword, le studio aimerait beaucoup revenir sur la licence pour faire une suite.

Slide24

Trailer du jeu

Le développement de DmC: Devil May Cry commença juste avant de finir Enslaved. Cette fois encore le jeu n’a pas eu de retard dans le développement ni de dépassement de budget et a atteint 86% sur Metacritic. C’est d’ailleurs le seul jeu sur cette génération qui leur a fait gagner des royalties sur ses ventes, celui-ci a été le numéro des ventes en Europe, USA et Japon à sa sortie. A la sortie du jeu, la 7ème génération commençait déjà à toucher à sa fin et encore une fois le studio devait penser à son avenir !

Au final, le studio n’aura gardé aucune IP, gagné presque pas d’argent avec les royalties de leurs jeux. Néanmoins ils purent réaliser trois jeux qui vont de bon à très bon avec un total de 4.5 millions de ventes et a gardé une équipe soudée !

La nouvelle génération commençait à pointer le bout de son nez, mais aucun éditeur ne voulait à cette époque risquer de financer un titre AAA d’un studio externe aux leurs. Avec toutes les évolutions du marché, le studio décida de se diviser en plusieurs branches qui chacune explorera une nouvelle voie !

Slide28

Début 2013 (soit juste après la sortie de DmC), le studio voulu tester la production artistique possible avec l’Unreal Engine 4, ce nouveau projet a été baptisé Beautiful Corner. Avec 10 artistes, 10 semaines de travail et une page de scénario, ils créèrent une démo de 3 minutes avec pour règles : pas de CG et pas de Post-Production (pas d’image de synthèse et pas de montage). Cela leur a été très utile pour voir les possibilités et ce qu’ils pourraient faire pour la nouvelle génération de console.

Slide30

Trailer du jeu

Au même moment, une autre partie du studio se mis à travailler sur un tout autre type de jeu avec FightBack : un jeu iOS et Android free-to-play. L’équipe n’y connaissait rien en jeu mobile ou de la distribution digitale des jeux. Cette expérience leur permis d’en apprendre beaucoup sur la création de jeux plus petits, contrôles tactiles, … ainsi que la difficulté du marché des mobiles. Le jeu a tout de même atteint plus de 3 millions de téléchargement.

 

A suivre : La dernière partie de ce dossier avec les différents projets annulés de Ninja Theory comme Razer et finir avec l’annonce de leur dernier jeu : Hellblade.

Les commentaires sont fermés.